Sahel, Algérie, Rwanda…Emmanuel Macron s’exprime sur sa diplomatie vis-à-vis de l’Afrique

Sahel, Algérie, Rwanda…Emmanuel Macron s’exprime sur sa diplomatie vis-à-vis de l’Afrique

Dans une interview au magazine “Jeune Afrique”, le président français évoque notamment la lutte contre le terrorisme au Sahel, le passé colonial de la France, mais aussi ses relations avec les chefs d’Etat algérien, guinéen et ivoirien.
De l’Algérie au Rwanda en passant par le Sahel, Emmanuel Macron a défendu sa diplomatie vis-à-vis de l’Afrique dans un entretien, publié vendredi 20 novembre, par Jeune Afrique (article pour les abonnés). Dans cette interview, le président français donne notamment rendez-vous aux Africains en juillet 2021, pour le prochain sommet France-Afrique, à Montpellier (Hérault).
Au Sahel, “on ne discute pas” avec “les terroristes”
Concernant le Sahel, le chef de l’Etat indique qu’il y aura, “dans les prochains mois des décisions à prendre pour faire évoluer Barkhane”, la force française composée de plus de 5 000 hommes. Il martèle l’opposition complète de Paris à toute négociation avec les jihadistes, alors que ce sujet fait débat dans la région, notamment au Mali. “Avec les terroristes, on ne discute pas. On combat”, résume-t-il.
Le président appelle à “s’inscrire dans la feuille de route claire que sont les accords d’Alger”, en référence à l’accord de paix conclu en 2015 entre le pouvoir malien, les groupes armés pro-Bamako et l’ex-rébellion à dominante touareg du nord du Mali. “Ceux-ci prévoient un dialogue avec différents groupes politiques et autonomistes. Mais cela ne veut pas dire qu’il faut dialoguer avec des groupes terroristes, qui continuent à tuer des civils et des soldats, y compris nos soldats”, a-t-il ajouté.
“Regarder l’histoire” de la colonisation “en face”
“Je pense qu’entre la France et l’Afrique, ce doit être une histoire d’amour”, affirme le président français, en plaidant pour l’établissement d'”une relation équitable et d’un véritable partenariat”. Pour cela, “nous ne devons pas être prisonniers de notre passé”. “Il nous faut regarder cette période de l’histoire en face, de manière décomplexée mais avec un souci de vérité”, dit Emmanuel Macron, au sujet de la colonisation. “Ne cachons rien et avançons”, ajoute-t-il.
Le chef de l’Etat français estime que “des dirigeants africains et des puissances étrangères, comme la Russie ou la Turquie, jouent sur le ressentiment post-colonial” en Afrique francophone, où des manifestations, d’ampleur limitée, ont récemment été organisées contre la republication des caricatures de Mahomet dans la presse.

0 0 vote
Article Rating
CATEGORIES
TAGS
Share This
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x