Élections présidentielles aux États-Unis: Ces femmes qui vont vibrer les campagnes

Élections présidentielles aux États-Unis: Ces femmes qui vont vibrer les campagnes

Elizabeth Warren
Son profil : Ancienne prof de droit à Harvard, Elizabeth Warren, 69 ans, est une politicienne aguerrie. Marquée à gauche du parti démocrate, Warren est sénatrice du Massachusetts depuis 2012. Elle est citée dans la liste des 100 personnalités les plus influentes de Time en 2009, 2010 et 2015. Après la publication du rapport Warren en avril 2019, elle réclame la destitution de Donald Trump.
Signe particulier : Elizabeth Warren s’est retrouvée au centre d’une polémique avec Donald Trump. Elle revendique des origines amérindiennes. Donald Trump la raille à plusieurs reprises, l’affublant du surnom de Pocahontas. Il la met alors au défi de faire un test ADN, s’engageant à verser 1 million de dollars à une association si elle le fait. Elle le fait et dévoile les résultats, prouvant la présence d’un lointain ancêtre amérindien, plus lointain que ce qu’elle affirmait… Trump l’accuse d’avoir exagéré ses origines dans le seul but de s’inscrire à l’université en profitant des lois instaurant une discrimination positive envers les minorités ethniques. Il n’a jamais versé le million de dollars promis à des associations.
Dans son programme : Contrôler Wall Street, démanteler les géants de la tech, renforcer les impôts des très grosses entreprises et durcir les régulations financières.
Les patrons de Wall Street, ceux qui ont détruit notre économie et des millions d’emplois, continuent à se pavaner au Congrès, sans honte, demandant des faveurs et faisant comme si nous devions les remercier.
Ses chances : Warren apparaît pour l’instant comme la femme ayant le plus de chances de l’emporter, par rapport aux autres candidates. Elle s’est révélée lors des deux derniers débats, et a effectué une bonne remontée dans les sondages. C’était une candidate solide avant la campagne mais se piètres résultats dans l’Iowa et le New Hampshire l’ont plombée et il n’est pas sûr qu’elle se relève par la suite.

Tulsi Gabbard, l’ex-militaire
La candidate au primaire démocrate, Tulsi Gabbard, en meeting à Las Vegas.
Son profil : Gabbard, 37 ans, représente l’État de Hawaï à la Chambre à Washington. Élevée à Hawaï, elle est la première membre du Congrès originaire des Samoa et de confession hindou. Ancienne combattante en Irak (elle y a servi pendant un an puis a été envoyée au Koweït), elle siège à la commission des services armés de la Chambre des représentants. Elle a soutenu Bernie Sanders en 2016. Mais elle s’est rapprochée de Donald Trump, qu’elle a rencontré en 2016, et a même été pressentie pour appartenir à son équipe. Son nom a également circulé pour le poste d’ambassadrice des États-Unis à l’ONU, poste qui a finalement été attribué à Nikki Haley.
Dans son programme : La dépénalisation du cannabis au niveau fédéral.
Signe particulier : Elle est la candidate polémique de ce primaire démocrate : elle a s’est alignée avec les positions des républicains qui demandaient à Barack Obama d’associer les attentats de 2015 à Paris au « terrorisme islamique radical”. La presse a également découvert des liens avec des hindous anti-musulmans et avec des groupes anti-LGBT, y compris un groupe dirigé par son propre père appelé « Stop à la promotion de l’homosexualité ».
Elle a dit : « Je n’ai jamais fumé de marijuana. Mais je crois en la liberté de chacun, et que personne ne devrait être jeté en prison ou transformé en criminel pour avoir fumé, que ce soit pour une raison médicale ou pas. »
Ses chances : Auparavant qualifiée d’ »étoile montante » du parti démocrate par Nancy Pelosi, Gabbard va devoir faire oublier la controverse de son début de campagne : résolument pour un désengagement américain en Syrie, elle a secrètement rencontré le président syrien Bachar el-Assad en 2017. Elle affirme que cette rencontre était destinée à chercher une issue pacifique au conflit en Syrie. Elle n’a jamais vraiment décollé dans les sondages et apparaît même dernière dans les prévisions du Nevada et de la Caroline du Sud.

(Avec AFP)

0 0 vote
Article Rating
CATEGORIES
TAGS
Share This
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x