Couvre-feu : Le « virus » de la brutalité policière atteint les forces de l’ordre

Couvre-feu : Le « virus » de la brutalité policière atteint les forces de l’ordre

Pour une première nuit de couvre-feu, les forces de l’ordre ont agi de façon trop musclée. En lieu et place de faire respecter la loi,des Sénégalais ont eu droit à des brutalités inouïes sur des citoyens qui n’auraient pas respecté l’état d’urgence. C’est ce que déplore le président de la Ligue sénégalaise des Droits de l’Homme. Me Assane Dioma Ndiaye qui estime que l’État a d’autres moyens pour faire respecter sa décision. »Le ministre de l’Intérieur a suffisamment rappelé les sanctions encourues et les agents de l’État ont l’obligation de respecter la loi et non la violer. Respectons les citoyens, amenons-les à respecter la loi, faisons-en sorte que nos pays puissent dépasser cette étape. Mais, encore une fois, on ne peut porter atteinte à la dignité humaine », a soutenu la robe noire. Ce qui est productif, du moins aux yeux de Me Assane Dioma Ndiaye, c’est le respect de la dignité humaine au nom de la cohésion sociale. Un appel pressant lancé au ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique par le défenseur des Droits de l’Homme.

0 0 vote
Article Rating
CATEGORIES
TAGS
Share This
0 0 vote
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x